• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les « petits candidats » !

Les « petits candidats » !

Voici deux vidéos qui illustrent deux perspectives très différentes d’une même problématique, celle des « petits candidats » à l’élection présidentielle. 

Les-onze-candidats-a-la-presidentielle-2017_pics_390.jpg (390×248)

Il n’existe aucune définition objective de ce qu’est un « petit candidat ». Nous allons donc postuler que ceux qui utilisent ce terme se réfèrent à ces candidats qui font des faibles scores dans les sondages d’opinion ( à propos des instituts de sondages d’opinion , voir l’article sur la carte des connivences entre les entreprises et les instituts de sondage ). 

 

Pour certains, ces scores sont liés à la faiblesse de leur exposition médiatique, pour d’autres c’est parce qu’ils font de faibles scores dans les sondages que leur exposition médiatique est faible. 

GCtvYRXvVtI_CSA.png (1366×768)

Certains pointent l’existence d’un « effet hit parade » induit par la pratique des sondages d’opinion, c'est-à-dire que les électeurs sont amenés à se conformer aux opinions de la majorité telle qu’elles nous sont présentés dans les sondages. 

INF05f2f26e-0cc5-11e7-997b-2ceb961d41db-1061x453.jpg (2040×871)

Quelles que soient la justesse et les implications politiques de cette notion, il semble que beaucoup de personnes ont intégré la perception selon laquelle il existe des « grands candidats » pour lesquels il est « utile » de voter car ils ont une chance de remporter l’élection et des « petits candidats » qui n’ont aucune chance de gagner. 

 

Dans la première vidéo, Olivier Mazerolle donne son opinion sur ces « petits candidats » : « leur présence déprécie la présidentielle. La présidentielle est un tournoi du grand Chelem, ce n’est pas un tournoi open ouvert aux amateurs (…). Il faut peut être ce style de candidature pour que la présidentielle d’inscrive dans la tradition du folklore français ».

 

 

Un avis qui tranche avec celui de Nicolas Dupont Aignan qui va quitter le plateau de TF1 pour protester. En effet, les candidats qui ne sont pas les favoris des sondages ne sont pas invités sur la chaine pour le grand débat qui aura lieux le lundi 20 mars : « J’ai vu avec stupéfaction que votre chaine allait réserver l’antenne à 5 candidats sur 11(…).TF1 ne respecte pas le principe d’égalité des candidats (…), je veux dire aux Français que c’est une rupture d’égalité sans précédent dans la République. Les Français savent qu’il n’y a pas de grands candidats et de petits candidats comme l’a écrit votre chaine. Ils savent qu’en République il n’y a pas de petits Français et de grands Français. Et je veux dire aux Français ce soir que l’élection présidentielle de 2017 n’a jamais été à ce point manipulé, faussé, que tout est fait pour empêcher les Français de découvrir de nouvelles offres. Je ne peux plus jamais cautionner la manipulation médiatique qui est entrain d’être faites pour cette présidentielle (…). Rien ne compense le débat contradictoire et je pense que les Français attendent de connaitre l’ensemble des candidats (…). Au nom des millions de Français qui ne supportent plus cette loi du plus fort, cette confiscation de la démocratie, j’ai le devoir aujourd’hui de quitter votre plateau ! »

 

C’est la seconde vidéo :

 

https://www.youtube.com/watch?v=_BFh_2RGkT0

 

 

La notion de « petits candidats » est elle légitime ? La différence de traitement médiatique entre « petits candidats » et « grands candidats » contrevient –elle au principe Républicain d’égalité des chances ? Nuit-elle au droit des citoyens d’être aussi bien informés sur les propositions des « petits candidats » que des « grands candidats » pour pouvoir faire un choix en conscience ?

 

A noter que les députés avaient adopté le mardi 5 avril 2016, une loi qui modifie les règles de la campagne présidentielle prévoit en effet d’assouplir la règle d’égalité stricte du temps de parole ( toutes les interventions d’un candidat, ainsi que les interventions de soutien à sa candidature »,) et d’antenne (le temps de parole d’un candidat, les interventions de soutien à sa candidature et l’ensemble des séquences qui lui sont consacrées, si celles-ci ne lui sont pas explicitement défavorables) dans les médias audiovisuels (télévision et radio) entre les candidats à partir du début officiel de la campagne.

 

Seules les deux dernières semaines avant le premier tour de scrutin sont encore soumises à l’égalité du temps de parole et d'antenne.

 

 

Sources :

 

Kayz Kayz

 

Franz

 

Tags : Politique Télévision Médias Présidentielle 2017




Réagissez à l'article

104 réactions à cet article    


  • 35 votes
    Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 mars 2017 09:55

    Il n’y a pas de "petits" candidats, mais il y a manifestement de minuscules journaleux avec un cerveau de cloporte. 


    • 8 votes
      howakhan howakhan 20 mars 2017 16:22

      @Qaspard Delanuit

      tout à fait

      sur wiki l’ami qui ne vous dit pas tout..

      Olivier Mazerolle Le 11 février 2004, il présente sa démission à la suite d’une information erronée annoncée en direct, à sa demande, par David Pujadas, concernant l’avenir politique d’Alain Juppé4 : le 3 février 2004, France 2 annonce le retrait de la vie politique de l’ancien Premier Ministre, alors que celui-ci affirme le contraire au même moment en direct sur TF1 où il est l’invité du journal de 20 heures5. Arlette Chabot le remplace à la tête de la rédaction de France 2. Il reste cependant sur la chaîne en continuant à présenter 100 minutes pour convaincre (remplacé à la rentrée 2005 par À vous de juger) et Question ouverte.

      encore un de ces mythomane,menteurs compulsif..avant ce genre de personne vendaient des appareils chers ne servant à quasiment rien sur les marchés , appelés camelot, pas mal comme celui là, des pervers manipulateurs se sont recyclés dans autre chose ou le mensonge et la manipulation servent bien..télé, politique’ sciences etc 

      il y en a qui les croient..là est aussi le probleme de fond..


    • 3 votes
      Maetha 21 mars 2017 10:04

      @Qaspard Delanuit,

       Ce matin 21 mars, le rapport fait par nos présentateurs radio de France-Inter de la mascarade d’hier soir méritait la note 22/20 (cela se fait maintenant..) du gradient ascendant de la désinformation.

       Les mots clés étaient à l’honneur : "cristallisation de l’opinion" (qui tarde à venir), grands et petits candidats, sondages (et leur utilisation)... tout sauf ce qui est l’essentiel pour eux :

       => cacher le plus longtemps possible aux français l’existence d’un candidat qui propose de sortir, en respectant l’application à la lettre des traités, de L’Europe, de l’Euro et de l’OTAN et qu’il suffit de rassembler nos voix et de voter pour lui au premier tour pour que cela se fasse, le plus simplement qu’il soit.

       Pas une seule fois son nom n’a été prononcé.

       Il y a des non-dits qui en disent long.


    • 1 vote
      Maetha 22 mars 2017 12:33

      @Maetha,

       Le 22 mars 2017 à 32 jours du premier tour.

       Le tronçonnage du temps de parole de F.Asselineau en séquences de 10 minutes, avec toujours les mêmes questions, dictées sans doute par l’AFP, pour, bien sûr, l’empêcher de parler du fond est une tactique rusée et dissimulée du fait que celui-ci est écouté (enfin !) sur des médias (privés) différents. Chacun fait mine de le découvrir et de s’offusquer lorsqu’il refuse, démonstration à l’appui, l’étiquette de "complotiste" et qu’il retourne avec brio la situation.

       Effectivement les français, maintenant, savent à quoi s’en tenir sur ce sujet, ce qu’il a dit très clairement, avec un sourire légèrement ironique, pour les premiers et maintenant en haussant le ton, dans le but de dénoncer le procédé, pour les plus récents de ces entretiens.

       Cette guignolade est tellement évidente et répétitive qu’elle prend une allure comique (bien que cela soit tragique (cf Molière). On en arrive à attendre les différentes séquences, qui arrivent chaque fois dans le même ordre...

       Tous ces entretiens sont rassemblés "sur" youtube, c’est un régal de les voir et de les revoir. Il suffit de pianoter youtube Asselineau ...

       A suivre de très près.

       C’est un cas d’école.

       Les mots clés pour décrire cette affaire sont : désinformation (par) le silence total ; orchestration médiatique (par) les stratèges (de) la manipulation "des masses" ; bidonnage (des) sondages ; privatisation (de) nos médias (mis entre les mains) des grands féodaux financiers ; disparition (de l’) autorité de l’état ; etc, etc,

       François Asselineau s’en sort très bien. Les journalistes sont ébahis et certains, s’il sont intelligents, voteront pour lui.


    • 5 votes
      Carmela Carmela 20 mars 2017 12:03

      @Qiroreur

      @tous

      Bonjour Qiroreur, tous,

      "Ce matin encore, un intervenant (soutien de Macron) déplorait le nombre important de candidats en expliquant doctement : "ce n’est pas sérieux". Et de regretter que ce ne soit pas comme dans d’autres pays avec 2 ou 3 candidats... mais probablement en souhaiterait-il un seul.."

      Rageant, inacceptable... smiley

      Je vous partage ce lien riche en petites vidéos-infos clés UPR et peut-être que... vous y trouverez des réponses intéressantes afin d’ affiner votre analyse sur notre mouvement, 1er parti politique en notre nation commune smiley

      https://www.youtube.com/channel/UC_XwdoOY4qxDiJk6Z4NJxcQ/videos

      Bonne journée à vous,


    • 2 votes
      maQiavel maQiavel 20 mars 2017 13:24

      @Qiroreur
      La vérité , c’est que l’idéal pour ces gens là , ce serait le système bipartite américain. Ils en fantasment tous les soirs. 


    • 1 vote
      ged252 20 mars 2017 13:31

      @Carmela

      .

      Le programme d’Asselineau c’est la sortie de l’Euro, mais il n’explique jamais "comment" il va en sortir.

      .

      Que va-t-il faire des dettes de la Grèce ? Mario Draghi a rappelé qu’en cas de sortie, chacun reprend ce qui lui revient, c’est à dire que la Grèce reprend ses dettes, ..., et aussitôt fait faillite ....

      .

      Ils ont rendu la sorite de l’Euro impossible. Les journalistes vont tacler Asselineau sans jamais expliquer pourquoi ils le font, parce qu’ils ne peuvent pas expliquer aux Français, qu’ils ont bouclé, verrouillé, le système pour que la sortie de l’Euro soit impossible.

      .

      J’espère qu’on va avoir des interviews avec Asselineau, pour voir le comportement des journalistes, les questions qu’ils poseront, et les réponse obtenues.


    • vote
      riton996 riton996 20 mars 2017 18:29

      @Qiroreur

      "Le pb est surtout sur l’économie pour ne pas affoler les gens avec l’abandon de l’euro et le nouveau franc : ils sont convaincus que si l’on repasse au franc la valeur de leur patrimoine sera divisée par 6,5... La carotte du passage du franc à l’euro (avec l’inflation qui l’a accompagnée) est restée dans les mémoires."

      Bonjour, Je pense qu’il ne veut pas répondre avant de pouvoir en moucher un en direct, de sorte que les autres candidats ne puissent pas rependre ses propos à leurs comptes.

      et une question indiscrète, qui présente le programme le plus sérieux à tes yeux ?


    • vote
      riton996 riton996 20 mars 2017 18:39

      @ged252
      Bonjour,

      une seul chose reste a faire, lire l’article 50 du TUE, pour être sûr !

      Article 50
      1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.
      2. L’État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.
      3. Les traités cessent d’être applicables à l’État concerné à partir de la date d’entrée en vigueur de l’accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l’État membre concerné, décide à l’unanimité de proroger ce délai.
      4. Aux fins des paragraphes 2 et 3, le membre du Conseil européen et du Conseil représentant l’État membre qui se retire ne participe ni aux délibérations ni aux décisions du Conseil européen et du Conseil qui le concernent.
        La majorité qualifiée se définit conformément à l’article 238, paragraphe 3, point b), du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.
      5. Si l’État qui s’est retiré de l’Union demande à adhérer à nouveau, sa demande est soumise à la procédure visée à l’article 49.

      Pas si long à lire *, 45s de recherche sur le net.

      *en tout cas moins que les discours de celui qui en parle le mieux.


    • vote
      riton996 riton996 20 mars 2017 18:47

      @maQiavel

      bonjour,

      lol, ouai

      "La vérité , c’est que l’idéal pour ces gens là , ce serait le système bipartite américain. Ils en fantasment tous les soirs. "

      1 candidat ça simplifie encore le problème et puis ça justifie l’abstention, c’est plain d’avantage quoi, vive le roi.


    • 2 votes
      Carmela Carmela 20 mars 2017 19:03

      @ged252
      Bonsoir ged252,

      "Le programme d’Asselineau c’est la sortie de l’Euro, mais il n’explique jamais "comment" il va en sortir."

       ? smiley

      De quelle planète vous venez ? Allez, je vous laisse vous rappeler ce pourquoi nous sommes en guerre... smiley

       smiley

      Sinon, je vous ai trouvé un lien qui peut vous informer en toute sécurité :

      https://www.youtube.com/watch?v=okZFVlSmaBU

      Vous avez également un autre explicatif (plus long) de J.Sapir :

      https://russeurope.hypotheses.org/4726

      "Ils ont rendu la sorite de l’Euro impossible. Les journalistes vont tacler Asselineau sans jamais expliquer pourquoi ils le font, parce qu’ils ne peuvent pas expliquer aux Français, qu’ils ont bouclé, verrouillé, le système pour que la sortie de l’Euro soit impossible."

      Le combat est en cours....nous devons y croire ensemble...pour qu’ un débat puisse être possible avec FA et ? malgré l’étau maisntream et bêtes à concours présentes ce soir sur TF1....

      Je vous remercie pour votre message.

      Bonne soirée à vous,

      ps : je vous repartage ce mémo capital...

      https://www.youtube.com/channel/UC_XwdoOY4qxDiJk6Z4NJxcQ/videos


    • 3 votes
      maQiavel maQiavel 20 mars 2017 19:12

      @riton996

      Non, ils sont trop malins pour ça, ils vont conserver l’illusion de pluralisme.

      -Par contre, ils peuvent tenter de restreindre drastiquement le nombre de prétendant à la mandature présidentielle en augmentant la difficulté des conditions à remplir pour être officiellement candidat ( on peut imaginer que le nombre de parrainage va augmenter à 1000 mais avec l’obligation d’avoir au moins 20 parrainages de député).

      -Ensuite, si ça ne fonctionne pas , ils peuvent conditionner le droit de vote à certains nombre de critères sous prétexte que tous les électeurs ne sont pas capables de faire la distinction entre les fakenews et la vérité , que la très méchante Russie a des relais d’influence en France , que le populisme est dangereux etc.

      Ce ne sont que des scénarios mais ils peuvent se réaliser.

       


    • 3 votes
      Carmela Carmela 20 mars 2017 19:20

      @Qiroreur

      "Déjà l’UPR est une association..."

       smiley

      "Si on considère le nombres d’électeurs (résultats des derniers scrutins) : c’est le FN"

      Oui mais ce chiffre... c’était avant le tsunami UPR... smiley

      "
      Si on considère les classes populaires et les jeunes : c’est le FN"

      Ben....le FN n’a pas le monopole du peuple et encore moins de sa jeunesse. Et c’est chez nous que vous la trouverez en nombre. Tenez, je vous témoigne d’une info toute fraiche d’hier où ma propre fille me racontait que dans sa classe de BTS elle avait été surprise d’entendre parler de l’UPR par 3 élèves adhérents de 19 ans. Pour le coup, elle m’a offert un regard différent et fort appréciable ! hahaha

      Allez, avec ma bande de pote, je vous récupère en cowoatt-stop pour la sortie gratos du 25 ! Préparez le pack ! smiley Vous allez en voir des jeunes ! hahaha


    • 1 vote
      ged252 20 mars 2017 19:36

      @Carmela

      .

      Je me répète mais on verra bien suivant les interviews les réponses des uns et des autres.

      .

      Des sommes colossales ont été prêtées à la Grèce pour qu’elles puissent rester dans l’Euro, en cas de fin de l’Europe, que deviennent les dettes grècques ?

      .

      Si je prête de l’argent à mon voisin, et qu’il me dit que finalement il ne pourra jamais me rembourser, qui perd l’argent ?

      .

      Pas difficile à comprendre.

      .

      "Ils" je ne sais pas qui, (la BCE), à prêté de l’argent à l’Italie qui est en quasi faillite, au Portugal, à l’Espagne. En cas de fin de l’euro ces pays récupèrent leurs dettes et annoncent aussitôt qu’ils ne pourront jamais les rembourser. Que se passe-t-il ?


    • 1 vote
      ged252 20 mars 2017 19:57

      Asselineau ne répond pas à ces questions, ni ses partisans.

      .

      Ils disent : on actionne l’article et hop, on sort ...

      .

      Mais ce n’est pas possible, il faudra une sortie concertée.....


    • 1 vote
      ged252 20 mars 2017 19:59

      @yoananda

      .

      Oui il faudra une sortie concertée.

      .

      On peut toujours liquider les dettes par l’inflation, c’est sûr, mais pas actuellement, il y a trop de dette, il y aurait faillite de plein de monde.


    • 2 votes
      Carmela Carmela 20 mars 2017 20:01

      @ged252
      "Des sommes colossales ont été prêtées à la Grèce pour qu’elles puissent rester dans l’Euro, en cas de fin de l’Europe, que deviennent les dettes grècques ?"

      Alors... lisez moi bien...Le bal des hypocrites sous l’égide de Tsipras écho-cie monnaie de singe a eu gain de cause sur le peuple Grec. le holà aurait dû être fait depuis un bail...Il s’agit de survie pour nos peuples et à un moment donné, il faut oser en avoir...si je puis dire....


    • 1 vote
      eau_du eau_du 21 mars 2017 01:29

      Bonjour Qiroreur,
      .
      ’’Si on considère les classes populaires et les jeunes : c’est le FN’’
      — fin de citation —
      .
      Il existe un proverbe :
      ’’il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué’’
      .
      L’UPR enregistre depuis des années une croissance exponentielle, pas le FN !
      .

      Nous venons de franchir la barre des 19 000 adhérents et dans quelques jours nous y passerons le cap de 20 000 adhérents .... je répète croissance exponentielle !!!
      .
      En ce qui concerne les jeunes je vous invite ainsi les autres lecteurs à visionner deux courtes vidéos ... des témoignages des jeunes !!!
      .
      Qu’est-ce que je pense de l’UPR ?
      https://www.youtube.com/watch?v=enRG5vWvxaA
      .
      Voici d’autres témoignages des jeunes ...
      Toute l’équipe de l’UPR Singapour est fière de présenter sa vidéo de soutien à François Asselineau pour l’élection présidentielle
      https://www.upr.fr/actualite/toute-lequipe-de-lupr-singapour-fiere-de-presenter-video-de-soutien-a-francois-asselineau-lelection-presidentielle
      .

      .


    • vote
      riton996 riton996 21 mars 2017 09:04

      @Qiroreur

      "Je note que vous n’avez pas répondu à mes interrogations légitimes précédentes."

      Je ne les ai pas vu, pas trouvé non plus ; le message était il bien pour moi ?


    • 8 votes
      Debrief 20 mars 2017 11:07

      Mazerolle, une caricature de propagandiste, un totem, une icône.

      Ce "journaliste" justifie la sélection qu’il fait au nom des citoyens, des candidats présentables. Et tacle Internet au passage, vexé du déplacement de l’audience vers ce média qu’il ne connait pas, se rassurant de l’influence qu’il peut encore avoir dans la petite fenêtre de la TV.

      Quel pitoyable chien de garde au poil collant de bienpensance.


      • 5 votes
        Maetha 20 mars 2017 11:10

         Olivier Mazerolle avec son allure de gentil pépé a choisi un bien mauvais rôle !

         La tension et la retenue que l’on ressent dans la "présentation" de cette liste infamante des "petits" candidats montre à quel point chaque mot est pesé. Ils essaient de justifier jusqu’au bout ce qu’ils ont fait.

         Quand on sait ce qu’il se passe-là, ce qui est tout simplement une trahison en direct de notre démocratie, on mesure l’abysse qu’il s’est créé dans la relation que nos médias, pourris jusqu’à l’os, ont maintenant avec la vérité.
         C’est honteux.


        • 3 votes
          Joe Chip Joe Chip 20 mars 2017 11:20

          Déjà il faut noter que le vote utile ne menace pas seulement les petits candidats mais également des candidats comme Mélenchon ou Le Pen, voire Hamon. Une partie des électeurs du FN pourrait voter utile dès le premier tour en anticipant une défaite de MLP au second tour.

          La notion de « petits candidats » est elle légitime ? 

          Je dirais les choses autrement. Si elle ne l’est pas, qu’est-ce qu’il faut proposer ou faire pour éviter la marginalisation médiatique de ces candidats ? Je demande candidement, hein. Est-ce qu’il faut infliger aux gens une double ration de trotskysme tous les matins à la radio et à la télévision afin qu’ils mesurent bien la différence d’approche entre le trotskysme doctrinaire d’Artaud et le trotskysme syncrétiste de Poutou et que le principe d’égalité républicaine soit scrupuleusement respecté ? 

          On peut aussi s’interroger face à la multiplication des candidatures souverainistes ou néo-souverainistes...

          • 6 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 mars 2017 12:53

            @Joe Chip

            Que faut-il faire ? A partir du moment où les candidats ont leur 500 signatures, ils doivent avoir le même accès à l’exposition médiatique. 


          • 6 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 mars 2017 12:56

            @Joe Chip
            "Est-ce qu’il faut infliger aux gens une double ration de trotskysme tous les matins à la radio et à la télévision"

            Personne n’est obligé de s’infliger ça, on peut aussi parfois ne pas regarder la télé et rester branché sur France Musique.   smiley


          • 2 votes
            Joe Chip Joe Chip 20 mars 2017 13:57

            @Qaspard Delanuit

            Donc tu demandes le respect d’une stricte égalité médiatique entre tous les candidats (que les deux candidats trotskystes aient par exemple le même temps de parole que Marine Le Pen ou NDA) mais en même temps tu revendiques le fait d’être complètement indifférent aux candidats qui te déplaisent.

            OK.

            C’est quand même très français, ça, le côté "je veux une dizaine de candidats traités à égalité par les média" (le folklore démocratique selon Mazerolle) mais en même temps je m’en fous un peu et je me réserve le droit d’éteindre la télé ou la radio et de partir à la pêche (ou d’écouter France Musique). 

            Mon avis, c’est qu’on peut se passer tout aussi bien de candidatures dont tout le monde se moque en réalité. A quoi bon faire respecter des principes abstraits auxquels on ne croit pas vraiment ? Je ne suis pas favorable au bipartisme ou au tripartisme, mais une limite de 5 ou 6 candidats au premier tour me paraît tout à fait raisonnable.

            En tout cas on a résolu le paradoxe soulevé par MaQiavel.

            Pour certains, ces scores sont liés à la faiblesse de leur exposition médiatique, pour d’autres c’est parce qu’ils font de faibles scores dans les sondages que leur exposition médiatique est faible.

            Ce n’est pas parce qu’ils ne passent pas à la télévision que les petits candidats font des scores minables (0,5 à 2%) c’est parce que les gens ne s’y intéressent pas, même quand on leur en donne la possibilité.


          • 2 votes
            maQiavel maQiavel 20 mars 2017 14:00

            @Joe Chip

            Le vote utile ne menace pas que les dits « petits candidats » comme tu dis mais ils sont ceux qui sont le plus menacé par lui puisque l’existence même de cette notion fait que voter pour eux est par définition « inutile ».

            Pour le reste, il n’y a qu’une seule question qui vaille : a quoi sert –il d’exposer médiatiquement des candidats à la présidentielle ?

            Si on répond que ça sert à éclairer les Français sur le programme et les propositions de tous les candidats afin qu’ils puissent faire un choix en conscience, alors comme le dit Qaspard, tous candidats doivent avoir la même exposition médiatique, qu’ils soient Trotskystes, souverainistes, néolibéraux, socialistes, peu importe.

            Si on trouve une autre utilité à cette exposition médiatique, alors on va en déduire des choses différentes qui vont justifier le fait que certains soient plus exposés que d’autres. On pourrait même trouver des raisons qui justifieraient que Macron et Fillon soient plus exposés que tous les autres candidats. La question c’est :est ce que ces justifications s’inscrivent dans les idéaux républicains ? Moi , je ne pense pas. 


          • 1 vote
            maQiavel maQiavel 20 mars 2017 14:07

            @Joe Chip

            -Ce n’est pas parce qu’ils ne passent pas à la télévision que les petits candidats font des scores minables (0,5 à 2%) c’est parce que les gens ne s’y intéressent pas, même quand on leur en donne la possibilité.

            ------> Mais il y’a une question en amont : est de que les gens ont la possibilité de connaitre tous les candidats et de ne pas d’intéresser à ceux qui ne leur plaisent pas ? Rien que l’existence de cette possibilité change tout , c’est ce qui nous permettrait de répondre à cette question avec certitude parce que là on spécule. Je rappelle tout de même que l’électorat n’est pas homogène et que près de la moitié des Français ne savent pas encore pour qui voter. 

            Ceux qui ont fait leur choix n’en changeront pas ( et là aussi je simplifie ) mais quid de ceux très nombreux qui ne l’ont pas encore fait ? 


          • vote
            maQiavel maQiavel 20 mars 2017 14:10

            @Joe Chip

            -une limite de 5 ou 6 candidats au premier tour me paraît tout à fait raisonnable. 

            ------> Et comment ça se traduirait ? Par exemple en sélectionnant les de 5 ou 6 candidats qui ont le plus grand nombre de parrainages ? 


          • 4 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 mars 2017 14:20

            @Joe Chip

            "Mon avis, c’est qu’on peut se passer tout aussi bien de candidatures dont tout le monde se moque en réalité."

            Je ne sais pas qui est ce "on" ni qui est ce "tout le monde", mais ça semble exclure des millions de personnes à l’échelle de la France. De plus, cela fait penser à un bureau d’enregistrement des nouvelles inventions qui n’accepterait d’examiner que les inventions qui sont déjà dans le dictionnaires des inventions.  smiley Il faut bien qu’un nouveau mouvement politique commence par être petit avant d’être moyen puis éventuellement majoritaire, non ? Ou bien s’il est tout de suite important en tombant de nulle part... c’est qu’il y a une arnaque quelque part, suivez mon regard. 

            "A quoi bon faire respecter des principes abstraits auxquels on ne croit pas vraiment ? Je ne suis pas favorable au bipartisme ou au tripartisme, mais une limite de 5 ou 6 candidats au premier tour me paraît tout à fait raisonnable." 

            Cette limitation pourrait être une règle, mais comment choisirait-on les 5 ou 6 candidats ? Les premiers à avoir les 500 signatures des maires ? Pourquoi pas, mais ce n’était pas la règle du jeu pour ces élections : donc dans notre situation actuelle, la seule chose qui est juste est un traitement égal pour tous. 


          • 1 vote
            Mahler 20 mars 2017 14:31

            @Joe Chip

            "Ce n’est pas parce qu’ils ne passent pas à la télévision que les petits candidats font des scores minables (0,5 à 2%) c’est parce que les gens ne s’y intéressent pas, même quand on leur en donne la possibilité." Cette affirmation ne tient pas, voir le cas Macron, qui se serait intéressé à lui sans une médiatisation à outrance et le soutient des médias avec leur complaisance ? Si on avait parlé de son parti comme on avait fait pour nouvelle done, il ne serait même pas candidat à l’heure actuelle, or ll semble qu’il dépassera les 10% voir les 20(je me méfie des sondages). Et il faut bien à un moment qu’un "petit" parti, si il a la chance, puisse exploser un jour(sinon on resterait avec les mêmes). Le FN avant ça ne représentait rien niveau électorat(moins de 1%) et il a su augmenter pour être le premier parti de france après l’abstention.

             Après oui tous les petits candidats ne sont pas intéressants, entre deux trotskistes que plus personne ne peut bouffer et un Lassalle inaudible. Par contre, FA petit candidat lui apporte par sa connaissance des dossiers notamment, ce qui change des grands et des autres petits.


          • 1 vote
            maQiavel maQiavel 20 mars 2017 14:41

            @Mahler
            Après oui tous les petits candidats ne sont pas intéressants,

            Oui mais ça , c’est un avis très personnel. La question , c’est : quels critères permettent de déterminer si un candidat est intéressant ou non ? 

            Dans nos institutions actuelles , c’est le rôle qui est dévolu aux maires ( aux élus ) à travers le critère des parrainages. Faut il revenir là dessus pour verrouiller ou pour ouvrir le nombre d’offre ? Pourquoi ?


          • 4 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 mars 2017 14:42

            @Mahler
            "Après oui tous les petits candidats ne sont pas intéressants"


            Et tous les "gros" non plus d’ailleurs. Mais il n’y a pas de "gros" ni de "petit" tant que l’élection n’a pas eu lieu car c’est elle qui doit déterminer la dimension de chacun selon le choix des Français. Or ce choix n’est possible que si les candidats sont présentés sans aucun favoritisme ni aucune exclusion. 


          • 2 votes
            Joe Chip Joe Chip 20 mars 2017 14:43

            @Qaspard Delanuit

            Deux candidats trotskystes, Cheminade était déjà candidat en 1995... question nouveauté...

            Je trouve juste absurde d’avoir (encore) deux trotskystes qui représentent objectivement 1% de l’électorat, et 5 ou 6 candidatures néo-souverainistes qui vont se concurrencer. Malheureusement, cette dispersion donne partiellement raison aux Mazerolle et aux cyniques qui, eux, voudraient une élection limitée à deux ou trois candidats. 

            C’est d’ailleurs la crainte qu’on peut avoir après cette élection, avec une refonte complète du système des 500 signatures qui fermeraient la porte à tous les "petits candidats".


          • vote
            Mahler 20 mars 2017 14:49

            Ah je n’ai pas dit le contraire, c’est en effet subjectif, ni qu’il faille faire un filtre, c’était justement un avis personnel et effectivement les gros non plus ne sont pas intéressants(surtout macron). Après hélas, justement comme y’a du favoritisme et de l’exclusion ça va être parmi le "Big 5" que ça va se jouer(sauf miracle), on est pas encore dans l’époque d’un rejet massif de ce qui est dit dans les médias. Mais toute façon comme je le dis tout le temps, un score ne fait pas la qualité(preuve Sarkozy et Hollande ont été élus) mais hélas c’est ce qui permet de prendre le pouvoir.


          • 1 vote
            Joe Chip Joe Chip 20 mars 2017 14:50

            @Mahler

            Macron provient du PS, il a été haut-fonctionnaire, banquier d’affaire et ministre de l’économie et des finances. 

            La médiatisation a évidemment une influence, mais dire que la médiatisation à elle seule pourrait faire la fortune ou l’infortune d’un candidat, c’est une simplification. 

            Le FN avant ça ne représentait rien niveau électorat(moins de 1%) et il a su augmenter pour être le premier parti de france après l’abstention.

            Oui, et c’est dû en grande partie à JMLP qui a su habilement tirer partie du rôle de "monstre" et d’épouvantail électoral que lui avait réservé les médias. S’ils n’avaient pas Mélenchon, le parti de gauche ne pourrait jamais prétendre faire un score à deux chiffres au premier tour.


          • 2 votes
            Joe Chip Joe Chip 20 mars 2017 14:55

            Il faut tenir compte aussi de certaines contraintes matérielles. Il n’est pas possible d’avoir un débat pertinent entre une dizaine de candidats à la télévision (quand bien même il serait souhaitable ou nécessaire).


          • 2 votes
            maQiavel maQiavel 20 mars 2017 14:57

            @Qaspard Delanuit
             "Mais il n’y a pas de "gros" ni de "petit" tant que l’élection n’a pas eu lieu car c’est elle qui doit déterminer la dimension de chacun selon le choix des Français. Or ce choix n’est possible que si les candidats sont présentés sans aucun favoritisme ni aucune exclusion". 

            C’est la clé. Si on est d’accord avec ça (et évidemment certains ne le seront pas ) , on voit bien que partir des sondages d’opinion ( qui ne sont pas neutres ) pour caractériser les grands et les petits candidats pour enfin les discriminer dans leur exposition médiatique n’a pas de sens. 

            C’est la meilleure façon de créer un système ou il y’aurait des grands et des petits à vie ( en supposant que la dynamique internet ne modifie pas les règles de l’exposition médiatique ). Et pour être un grand , il n’y aurait d’autres choix que de se faire adouber par un autre grand. 

            On voit bien qu’il y’aurait alors trois filtres : politique ( car il faudrait absolument entrer dans une grosse structure pour percer ) , médiatique ( car il faudrait être adoubé par l’éditocratie ) et les sondages d’opinion ( qui permettraient de déterminer pour qui il est utile de voter ou non ). On se retrouve donc avec une oligarchie fermé. Ce genre de système a ses avantages ( la stabilité par exemple) mais aussi ses inconvénients ( la sclérose par exemple ). 


          • vote
            Mahler 20 mars 2017 14:58

            @Joe Chip

            C’est une simplification mais elle joue, sans les médias personne ne pourra pas gagner. Macron vient du PS, vous le médiatisez deux minutes les gens vont s’y intéresser ? Non, pour cela y’a Hamon au PS. Peu importe d’où il vient(mais effectivement être un candidat de l’oligarchie ça va vous propulser) si on en parle à peine les gens rien à carrer. Après il faut que ça "apparaisse" ou que ça soit sérieux, le trotkysme même over médiatisé ne passera pas. Toute façon demain les médias deviendraient anti UE, inviteraient des économistes contre l’euro tout ça etc et une super médiatisation de FA avec complaisance des journalistes à son égard, vous êtes sur(vu qu’il s’y connait en dossier) qu’il fasse un gros score, pas qu’il gagne mais qu’il fasse gros avec sondages bidouillés et voila. En gros on aurait fait la même chose que l’on a fait avec macron, il serait tout haut avec MLP, c’est pas non plus difficile. 

            Oui JMLP s’en est bien tiré, mais ça a pris du temps(pas 5 ans), cela prouve que les nouveaux venus ont leur chance, mais pour cela encore faut il être juste avec eux. Si c’est pour les entendre 5 minutes par là, en les dégommant, c’est sur ils ne passeront pas.


          • 2 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 mars 2017 14:58

            @Joe Chip
            "Je trouve juste absurde d’avoir (encore) deux trotskystes qui représentent objectivement 1% de l’électorat, et 5 ou 6 candidatures néo-souverainistes qui vont se concurrencer."

            1. En fait qu’est-ce que cela peut vous faire qu’il y ait deux trotskystes qui représentent objectivement 1% de l’électorat ? Il y a aussi des acariens sur votre banquette. 

            2. Vous ne songez pas à une chose : le fait qu’il y ait deux trotskystes qui représentent objectivement 1% de l’électorat est justement un rappel régulier du fait que les Français ne veulent pas du trotskysme, tandis que si ces militants étaient interdits ou empêchés de se présenter, les trotskystes pourraient imaginer (dans leur tête de fous) représenter 30 ou 60 % de la population et - qui sait ? - trouver légitime de prendre le pouvoir par les armes. 

            3. Il n’existe aucune règle, si bonne soit-elle, qui garantisse d’exclure toute possibilité de résultat insolite ou absurde dans une proportion limitée. 

            4. Il faut choisir en politique la moins inefficace et la moins injuste des méthodes et non se plaindre des inconvénients de telle ou telle (il y a toujours des inconvénients). 

            5. Que proposez-vous de moins mauvais ? 


          • 2 votes
            maQiavel maQiavel 20 mars 2017 15:02

            @Joe Chip

            -La médiatisation a évidemment une influence, mais dire que la médiatisation à elle seule pourrait faire la fortune ou l’infortune d’un candidat, c’est une simplification

            ------> A elle seule bien sur. Mais dire qu’elle est encore aujourd’hui déterminante n’est pas du tout simplificateur, le phénomène Macron en est la démonstration. Surtout si c’est aidé de bons sondages d’opinion.

            Il faut tenir compte aussi de certaines contraintes matérielles. Il n’est pas possible d’avoir un débat pertinent entre une dizaine de candidats à la télévision (quand bien même il serait souhaitable ou nécessaire).

            ------>Certes mais même en supposant que cela est impossible, alors il y’avait la possibilité de ne pas organiser de débat du tout. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès