• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Billy Milligan, l’homme aux 24 personnalités
#36 des Tendances

Billy Milligan, l’homme aux 24 personnalités

Billy Milligan est connu pour son syndrome de personnalité multiple (Trouble Dissociatif de l'Identité). Né en 1955 aux États-Unis, il est arrêté en 1975 pour plusieurs crimes dont des viols. Son procès historique a été sur-médiatisé à l'époque.

 

Billy Milligan est une figure légendaire, pas seulement des annales psychologiques, mais aussi dans l'esprit de beaucoup de lecteurs, fascinés par son histoire relatée dans le livre de Daniel Keyes : The Minds of Billy Milligan - "Les Personnalités/Esprits de Billy Milligan" - traduit en France par : l'homme aux 24 personnalités. Billy fut accusé de plusieurs crimes pendant son séjour à l'Université de l'Ohio, où il fut admis que ce n'était pas "Billy" qui avait commis ces crimes - mais l'une de ses 24 personnalités. Il fut déclaré innocent pour cause d'irresponsabilité et de folie. En 1991, Les différentes personnalités de Billy fusionnèrent en une seule et unique, et il fut déclaré cliniquement guéri.

 

 

D’après sa biographie, son fractionnement de personnalité se serait produit vers l’âge de 8 - 9 ans. L’enfant était constamment humilié et frappé par son beau-père, qui en plus le violait. C’est exactement à cette période que la personnalité de base de Billy s’est scindée en plusieurs alters.

➤ Billy Milligan, l'homme aux 24 personnalités

 

Son procès est particulier en ce que Billy a été le premier à plaider non coupable pour cause de personnalité multiple. On imagine facilement la haine qu’a suscitée cette décision au sein d’une Amérique des années 80, alors que les maladies mentales étaient encore peu connues.

" C’est trop facile ! s’indignent les uns. Vous allez relâcher un violeur simplement parce qu’il dit que ce n’est pas lui ! explosent les autres."

 

En effet, attisée par les médias et les politiciens qui instrumentalisent Billy, la population a du mal à croire à la version des faits du violeur Milligan. Il faut dire que cela ressemble à une histoire de fou : le violeur avéré affirme que ce n’est pas lui qui était présent avec les femmes sur le campus, mais une lesbienne en mal d’amour.

 

Pourtant, il faut bien prendre en compte ce que représente le syndrome de personnalité multiple pour le malade. Déjà, comme Billy lui-même le remarque, il ne présente pas plusieurs personnalités mais bien plusieurs « personnes » distinctes. Comprenez bien que quand une personne prend le contrôle du corps, elle dispose de sa propre personnalité, bien sûr, mais aussi ses propres souvenirs exclusifs. Ainsi, elle ne se rappelle que de ce qui lui est arrivé spécifiquement. Quand on sait que les personnalités peuvent changer de nombreuses fois spontanément dans la journée, on comprend que cela puisse être difficile à gérer.

" Comment suis-je arrivé là ? Qui sont ces gens qui se comportent comme si on se connaissait ? "

 

Cela produit des situations étranges où l’une des personnalités de Milligan drague une femme qu’il découvre chez lui en supposant que c’est la petite amie d’un des membres de la « famille ». Car Billy est conscient de son état. La plus logique de ses personnalités, Arthur, l’a déduit de ses observations et parvient peu à peu à mettre en relation l’ensemble des personnalités. Durant les périodes où l’esprit de Billy est le plus clair, les personnalités peuvent même discuter entre elles. Cela peut sembler difficile à concevoir, mais, comme l’explique Arthur qui doit faire preuve de pédagogie à l’égard des enfants de la famille, cela se passe comme si tout le monde se trouvait dans une pièce sombre avec un grand projecteur au centre, et que celui qui était sous le projecteur « prenait la conscience » pour l’extérieur.

 

Nous avons donc pas moins de 24 personnes différentes qui se disputent le projecteur sous le crâne de Billy Milligan. Et sa cervelle est particulièrement performante puisque, en plus de parvenir à gérer les souvenirs de tout ce beau monde, plusieurs personnalités ont des aptitudes vraiment extraordinaires. Arthur par exemple, a appris la médecine seul et sait parler plusieurs langues. Ragen a appris à utiliser toutes sortes d’armes à feu et sait contrôler sa sécrétion d’adrénaline pour se défendre efficacement. Tommy est maître dans l’art de l’évasion. Rajoutez à cela qu’un bon nombre de ses personnalités ont un talent réel dans la peinture, chacun sa spécialisation bien évidemment.

 

Cependant ce qui parait beau sur le papier a aussi des désavantages. Billy ne maîtrise pas forcément les changements de personnalités. Et cela est problématique quand certaines des personnalités lui attirent systématiquement des ennuis. Certaines ont des tendance criminelles ou même simplement destructrices. Par ailleurs, autant il dispose d’un bon panel de compétences utiles, autant il subit les défauts des personnalités qui prennent le contrôle. Ragen par exemple est daltonien, Christen est dyslexique, Shawn est sourd, Danny ne supporte pas la présence d’un homme, et ainsi de suite. Et ce sans compter les limites physiques des enfants. Par exemple, il ne parvient pas à accéder à un casier situé en hauteur quand un enfant est aux commandes, ou alors il est obligé d’abandonner au beau milieu de la rue son sac devenu trop lourd alors qu’il n’avait aucun problème la minute d’avant pour marcher avec en tant qu’adulte.

 

Enfin, pour terminer, je citerai trois passages qui m’ont marqué tirés de la biographie de Billy Milligan par Daniel Keyes. À un moment, Billy explique les avantages d’avoir plusieurs personnalités, dont des enfants :

" Cela permet d’avoir un regard nouveau sur le monde. Un regard complètement différent qui permet de voir des choses qu’un autre n’aurait pas vues. "

 

Billy fait notamment référence aux enfants de la famille dont le regard est le plus différent de celui des adultes. À un autre moment, durant son traitement consistant à tenter de fusionner l’ensemble de ses personnalités il déclare :

" On m’avait dit que l’union de toutes mes parties serait plus forte que la somme de mes personnalités individuelles. Mais dans mon cas ce n’est pas vrai, l’union de mes personnalités est moins forte. "

 

Billy se plaint ici de se sentir diminué pendant une fusion, de sentir que ses talents sont émoussés et qu’il ne dispose pas d’assez de temps pour les travailler tous. Finalement, après avoir lu le livre de Keyes avant sa publication, Billy lâche à l’auteur, les yeux pleins d’émotion :

 

" Tu l’as fait. Tu es vraiment parvenu à te glisser dans ma peau. "

______________________________________________

 

Voici les 10 personnalités connues des psychiatres,

des avocats, de la police et des médias à la date du procès.

 

➤ Billy Milligan, l'homme aux 24 personnalités1. William Stanley Milligan (Billy), 26 ans. C’est la personnalité originale, la personnalité de base, le "Billy non-fusionné, Billy dissocié" ou encore "Billy D." A laissé tomber ses études vers la fin du secondaire. Un mètre quatre-vingts, quatre-vingt kilos. Yeux bleus, cheveux bruns.

 

 

 

 

 

 

➤ Billy Milligan, l'homme aux 24 personnalités2. Arthur, 22 ans. L’Anglais. Rationnel, dépourvu d’émotions, s’exprime avec un fort accent britannique. Autodidacte dans le domaine de la physique et de la chimie, étudie des traités de médecine. Lit et écrit couramment l’arabe. Très conservateur et partisan déclaré du capitalisme, il n’en est pas moins un athée militant. A été le premier à découvrir l’existence de tous les "autres". Dans les situations qui ne présentent pas de danger, il est la personnalité dominante et décide de confier la conscience à tel ou tel membre de la "famille". Porte lunettes.

 

➤ Billy Milligan, l'homme aux 24 personnalités3. Ragen Vadascovinich, 23 ans. Le gardien de la haine. Son nom vient d’ailleurs de l’anglais "rage-again" (rage de nouveau). Yougoslave, il s’exprime avec un accent slave prononcé, lit, écrit et parle le serbo-croate. Spécialiste des armes à feu, des munitions, mais aussi du karaté. Fait montre d’une force prodigieuse, qu’il doit à la maîtrise de sa propre sécrétion d’adrénaline. Communiste et athée. Il est le protecteur de la famille, comme des femmes et des enfants en général. C’est lui qui prend la conscience en charge dans les situations périlleuses. A connu des criminels et des drogués, reconnaît s’être rendu coupable de divers crimes et violences. Il pèse quatre-vingt-cinq kilos, ses bras sont énormes. Noir de poil, il porte une longue moustache tombante. Il ne distingue pas les couleurs et dessine donc en noir et blanc.

 

4. Allen, 18 ans. C’est le combinard, l’escroc. Débrouillard et habile manipulateur, il est le plus souvent chargé des relations avec les étrangers. Agnostique, il est partisan de "profiter au maximum de son passage sur terre". Joue de la batterie et peint des portraits. Il est le seul fumeur de toute la "famille". Très intime de la mère de Billy. Même taille que Billy mais poids moindre. Porte une raie à droite, seul droitier de la famille.

 

➤ Billy Milligan, l'homme aux 24 personnalités

5. Tommy, 16 ans. As de l’évasion. Généralement confondu avec Allen, mais agressif et antisocial. Joue du saxophone, spécialiste de l’ électronique, peintre paysagiste. Cheveu châtain clair, yeux ambrés.

 

6. Danny, 14 ans. Le craintif. A peur des autres en général et des hommes en particulier. A été un jour contraint de creuser sa propre tombe avant d’y être enterré vivant. En conséquence, ne peint que des natures mortes. Cheveux blonds retombant jusqu’aux épaules, petit et mince.

 

➤ Billy Milligan, l'homme aux 24 personnalités7. David, 8 ans. Le gardien de la douleur, celui qui sent pour les autres. Prend sur lui les blessures et la douleur de toutes les autres personnalités. Hypersensible, très fin, mais incapable de fixer longtemps son attention. Confus et perturbé la plupart du temps. Cheveux brun-roux, yeux bleus, menu et frêle.

 

 

 

 

 

 

➤ Billy Milligan, l'homme aux 24 personnalités8. Christine, 3 ans. La petite du coin, ainsi surnommée parce qu’à l’école elle était constamment envoyée au piquet - au coin comme disent les enfants. C’est une intelligente petite anglaise qui sait lire et écrire mais est atteinte de dyslexie. Elle aime dessiner et colorier des fleurs et des papillons. Cheveux blonds tombant jusqu’aux épaules, yeux bleus.

 

 

9. Christopher, 13 ans. Frère de Christine. Accent britannique très marqué. Obéissant mais perturbé. Joue de l’harmonica. Chevelure brun-blond semblable à celle de Christine mais plus courte.

 

➤ Billy Milligan, l'homme aux 24 personnalités10. Adalana, 19 ans. La lesbienne. Timide, solitaire et introvertie. Ecrit des poèmes. Fait de la cuisine et le ménage pour les autres. Longs cheveux noirs et raides, et atteinte de nystagmus, on dit qu’elle a "les yeux qui dansent".

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

Les livres traitant le cas Milligan :

➤ Billy Milligan, l'homme aux 24 personnalités

  ➤ Billy Milligan, l'homme aux 24 personnalités Le premier "tome" de la saga s’attardait longuement sur la vie du personnage et la naissance de chacune de ses personnalités, les sombres causes de leur apparition, et tout ce qui fut antérieur à l’arrestation de Milligan. Daniel Keyes, chercheur en psychologie qui pour toute carrière littéraire s’était contenté d’un chef-d’œuvre du roman de SF, Des Fleurs pour Algernon [1966], était parvenu à rendre le récit à la fois clinique et extrêmement empathique, faisant alterner la chronique judiciaire, la prise de notes psychanalytique et la biographie romancée tout en évitant le pathos total d’un Veronika veut mourir [Paolo Coelho, 1998] par exemple.

L’édition Interstices de The Milligan Wars annonce un copyright de l’auteur en 2009, mais la préface est datée d’octobre 1993, qui est la date de fin de manuscrit que nous retiendrons. Cela signfie tout simplement que Daniel KEYES a consacré seize ans de sa vie, à partir de 1977, à collecter des informations, enquêter, s’entretenir avec le "Professeur" [la personnalité fusionnée] et toutes les personnes qui ont eu affaire à lui, pour écrire et publier les deux livres sur Billy Milligan. La faiblesse de ses textes découle peut-être directement de cet investissement sans bornes : à trop se rapprocher de son sujet, à entretenir une franche amitié avec lui [il fut témoin à son mariage], il oublie graduellement la distance formelle qui rendrait plus puissante encore sa démonstration. Paradoxalement, l’empathie manifestée à l’égard de son "personnage" rend ce dernier plus fascinant encore.

La période couverte par ce volume démarre en 1979, date de l’internement de Billy Milligan à l’hôpital d’Etat de Lima, où les conditions d’incarcération furent véritablement infernales. De larges extraits du journal de Mary, sa "fiancée" de l’époque, renforcent l’objectivité du récit, le faisant à la fois plus narratif et plus documentaire. Il reste à Lima jusqu’en 1983 avant de revenir à Athens, dans l’hôpital psychiatrique ouvert qui l’a fait progresser dans sa thérapie jusqu’à fusionner ses personnalités. Mais son état, diminué par des années d’innombrables accusations, d’internements sans fondements, attaques personnelles, passages à tabac et menaces de morts, reste très précaire, et sa stabilité mentale loin d’être avérée. Objet de manipulation, instrument des ambitions politiques en Ohio et en Virginie, qu’il s’agisse de sénateurs, magistrats, directeurs d’hôpitaux ou de prisons, rien ne concourt à favoriser sa guérison.

C’est que le cas Milligan offre aux sous-fifres de toutes administration une couverture médiatique sans précédent, et donc une exposition qui leur permet de satisfaire leurs ambitions personnelles. De la part des divers "personnels soignants", on note parfois un sadisme total. Moins attaché à décrire les processus psychologique du sujet, ce volume est surtout une charge agressive contre le système carcéral américain, l’opportunisme et la corruption qui règnent au sein de sa direction, et son inadéquation à traîter des cas sensibles. Partout, la brutalité et l’instrumentalisation semblent de mise.

 

« Aux yeux des représentants de l’autorité [Milligan] est devenu un symbole - le symbole d’un invidivu qui remporte des victoires contre le système [...] Milligan représente une proie facile pour les politiciens, une proie facile pour la presse. [...] Ça leur rapporte des votes. Ca fait vendre des journaux. »

 

Le récit s’achève en 1993, avec un Billy Milligan partiellement guéri, mais après quelles épreuves ! Luttes de pouvoir, grève de la faim, cavale, arrestations arbitraires, occupèrent son existence à partir de 1986. Si son corps fut souvent emprisonné, son esprit resta fugueur , insaisissable, d’une débordante activité... ce qui l’a poussé, syndrome ou pas, à faire une certaine quantité de conneries. La question centrale de ce second texte sur Milligan est sans doute celle de la gestion de la folie : l’Etat, par l’intermédiaire de ses hôpitaux et environnements carcéraux, veut la compresser cliniquement par l’utilisation de médicaments abrutissant, dont le but est de "zombifier" les patients. Ne vaut-il pas mieux laisser la folie s’exprimer [en atteste le talent pictural de notre homme] ? Mais comment alors gérer la dangerosité potentielle qu’elle peut manifester ? La seule réponse connue à ce jour semble être celle de la punition et du châtiment.

 

➤ Billy Milligan, l'homme aux 24 personnalitésLa France n’est que le troisième pays à accueillir une publication de The Milligan Wars, après le Japon et Taiwan. Le livre n’est toujours pas publié aux USA, dans l’attente de la parution d’un film sur le même sujet. William Stanley Milligan, aujourd’hui âgé de 54 ans, est d’ailleurs producteur de films. Il dit toujours souffrir du syndrome de personnalités multiples.
Ce deuxième volet de la chronique de sa vie jusqu’en 1993 (Les Mille et une guerres de Billy Milligan) est l’occasion de poursuivre la découverte d’un singulier personnage, et de ses innombrables combats contre le système.

 

Une production cinématographique de James Cameron devait voir le jour, le projet semble avoir été abandonné :

http://www.jamescamerononline.com/CrowdedRoom.htm

 

 Article en PDF - MK-Polis

____________________________________________________________________

_________________________________________

 

SOURCES :

https://www.youtube.com/watch?v=gAPPzmRb4r0

http://lang-8.com/680698/journals/54643810117284918452838064599882427870

http://omnilogie.fr/O/Billy_Milligan

http://havresgris.outness.net/Milligan.html

http://www.cafardcosmique.com/Les-mille-et-une-guerres-de-Billy

Tags : Santé Violence Pédocriminalité



Réagissez à l'article

54 réactions à cet article


  • 7 votes
    gerfaut 4 juin 2014 15:28

    Quand il se sentait trop seul dans sa cellule, il pouvait se faire un speed dating tranquille tout seul..


    • 1 vote
      gerfaut 4 juin 2014 15:53

      Un petit matin comme les autres, dans le bocal de Milligan, crevant....



    • 6 votes
      DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 4 juin 2014 16:54

      La psychologie est une dégénérescence des traditions de nos ancêtres ... Je cite "L’enfant était constamment humilié et frappé par son beau-père, qui en plus le violait." ... Là on est en plein le délire mental de psychologue ... On le cristalise dans ses délires mentals ... Combien d’enfants sont devenus meilleurs que leur parents ? ... Combien d’enfants ont échappés à l’alcoolisme parce qu’ils ont vu un leur parents alcoolo ? ...
      -
      -
      Cà se saurait si la psychologues arrivaient à réparer les gens qui ont une déviance mentale ? ... Vous connaissez un psy capable de soigner un cléptomane ? ... Vous croyez qu’un psy peut retirer une déviance profonde chez l’homme telle que le viol, le meurtre ou le vol ? ... moi j’y crois pas !
      -
      -
      Billy Milligan aurait pû être sauvé par un prêtre vaudou africain (et non pas haïtien) ... La zombification vaudou africaine permettait de soigner un homme d’une déviance profonde ... Le prêtre, la famille et le deviant se mettaient d’accord pour une durée de zombification ... ensuite le condamné se mettait à poil sur la terre ... le prêtre faisait un rituel ancien pour envoyer son esprit dans la terre ... d’où le terme zombification ... Nous avons tous un corps d’argile (eau, terre et air) et un corps de feu (âme) ... la zombification faisait en sorte que l’esprit du corps d’argile regagne la terre pour se purifier à la source ... après la durée de condamnation, l’homme retrouvait son esprit tout neuf, réparé et surtout il n’avait plus aucune déviance profonde ... C derrière lui et l’homme peut remarcher en équilibre dans la vie ...


      • 5 votes
        medialter medialter 4 juin 2014 17:54

        +100
        *
        La psychologie/psychanalyse prend un homme sain ou malade, et s’évertue à le caser dans les boîtes sociétale. L’initiation prend un homme sain et s’évertue à le déconditionner et lui rendre la liberté absolue (voir par ex Eliade "Le Yoga, immortalité et liberté" ou "Le chamanisme et les techniques archaïques de l’extase")
        *
        Ce que tu appelles zombification est aussi pratiqué dans le chamanisme : séjour prolongé dans un cercueil pour subir la purification de la Terre
        *
        Je finirais par un petit commentaire personnel sur cet article : l’acquisition de multiples personnalités est une voie initiatique particulière (ceux qui connaissent Castaneda, et notamment l’art de traquer, comprendront). Même si elle est dangereuse, car le pratiquant est en permanence sur le fil du rasoir entre initiation et folie (donc asile de fous), elle reste néanmoins praticable pour ceux qui estiment pouvoir garder le contrôle. Ce mec là était donc certainement bien plus de la libération que n’importe qui. A ceux qui peuvent prendre n’importe quelle identité en un claquement de doigts, tout est permis.


      • 1 vote
        Nigari nigari 4 juin 2014 22:46

        "La psychologie/psychanalyse prend un homme sain ou malade, et s’évertue à le caser dans les boîtes sociétale."

        .

        En ce qui concerne ce syndrome de personnalité multiple (trouble dissociatif de l’identité), il serait déjà bien que la case/boîte existe par chez nous (en France), car pour le moment, le diagnostic systématique pour ce genre de trouble est : schizophrénie, c’est à dire la boîte fourre-tout pour les psychiatres qui ne reçoivent aucune formation pour détecter les signes de personnalité multiple et qui décrètent que quelqu’un est schizophrène en l’espace de 10 min.... Avec la lourde ordonnance qui va avec... (voir ce témoignage intéressant)
        Pour ceux qui rétorqueront que personnalité multiple (TDI) et schizophrénie c’est la même chose, je leur conseil la lecture de cet article : "La schizophrénie dissociative existe-t-elle ?".
        Donc il est clair que ce symptôme est totalement ignoré dans la psycho-traumatologie et psychiatrie française. Combien d’ouvrages francophones sur le sujet ? Alors que des livres anglophones, il y en a un paquet. Pourquoi une telle lacune, alors que le TDI est inscrit au DSM-V ?
        .

        "l’acquisition de multiples personnalités est une voie initiatique particulière (ceux qui connaissent Castaneda, et notamment l’art de traquer, comprendront). Même si elle est dangereuse, car le pratiquant est en permanence sur le fil du rasoir entre initiation et folie..."
        .
        Êtes vous certain qu’il s’agit bien d’un fractionnement réel de personnalité et non d’une chevauchée hors du corps ? La sortie du corps de manière volontaire rejoignant le phénomène de dissociation lors d’un traumatisme extrême. Les victimes disent observer la scène comme spectateur, déconnecté du physique (système de protection). Et l’on est en droit de se demander si lors des abus rituels sataniques, il n’y a pas incorporation d’entités démoniaques dans des cases (fractions de personnalité) alors que l’esprit de la victime est décorporé laissant ainsi la porte ouverte à n’importe quoi....
        En tout cas, pour une voie initiatique, libre à chacun d’éclater sa personnalité s’il pense que cela est une libération..... Mais éclater la personnalité d’un gamin en le violant, le torturant, le manipulant de A à Z durant sa petite enfance est une voie d’esclavage, ni plus ni moins.
        .
        Je serais curieux de connaître les techniques chamaniques pour s’auto-créer des personnalités alter indépendantes les unes des autres (si réellement nous parlons de la même chose). La drogue et les états de transe peuvent aider mais il semble qu’il faut quand même un fort traumatisme pour que le fusible saute et qu’une dissociation puissante se produise au point de créer une nouvelle personnalité. C’est certainement une véritable science... occulte. Si vous aviez des liens sur le sujet, cela m’intéresserait.


      • vote
        Amethystae Amethystae 4 juin 2014 23:12

        Sans être chaman, j’ai approché cet état sous weed, sur l’éventail je me situerais bien en deça du cas exceptionnel de Billy Milligan, mais j’arrive à concevoir ce à quoi cela peut ressembler si la personne qui peut souffrir de ces troubles psychiques, qui n’ont RIEN à voir avec une quelconque religion mais plutôt dûs au stress et traumatismes ou simplement solitude, voire léger autisme, supporté, subi durant les simples existences pour ceux et celles à qui la vie ne fait pas penser tout de suite à un long fleuve tranquille perdait le contrôle d’elle même pour adopter une autre façon de se comporter ou de s’identifier à un alter afin de FUIR la vraie personne qu’elle est pour divers motifs personnels et jouer le rôle d’une autre afin d’oublier des blessures trop importantes, qu’elles soient physiques ou psychiques, un dégout d’elle même, une peur d’elle même, peu importe les raisons sont multiples et incalculables...
        *
        Avant d’aller chercher du mystique, regardons déjà les possibilités humaines, elles sont considérables dans le domaine de l’auto suggestion que j’étudie en autodidacte depuis des années, c’est extrêmement puissant, cela peut être dangereux si l’on est dans une démarche personnelle d’autodestruction, mais cela peut ouvrir des possibilités énormes si celui qui maîtrise cet art, ou cette faculté, ou maîtrise son inconscient pour essayer de rester sur la voie du milieu plutôt que de tenter de flirter avec les deux extrêmes, dans le cas de l’auto détestation, cela peut déboucher sur des drames, suicides, meurtres, dans le cas de l’égocentrisme pervers narcissique cela peut déboucher également sur des catastrophes, voire des accession à des postes faisant les dictateurs, mais si on reste sur la voie du milieu en recherche de l’harmonie dans une démarche pacifique envers soi et les autres, cela peut donner des gens rayonnants d’une aura rare et bienfaisante pour eux même et leurs entourages.


      • vote
        Nigari nigari 4 juin 2014 23:12

        Sur le même sujet, le film "Les 3 Visages d’Eve" (1957)
        Tiré d’une histoire vraie :

        Chris Costner Sizemore souffrait d’un trouble dissociatif de l’identité dans les années 50. Les psychiatres de Christine Costner lui ont diagnostiqué un trouble de la personnalité multiple, aujourd’hui appelé trouble dissociatif de l’identité, et les causes de ses symptômes reviendraient, alors qu’elle était encore enfant, à sa présence devant la scène terrible d’un accident et a été témoin de deux morts et ce dans un laps de temps ne dépassant pas les trois mois.

        A cause de la force du choc émotionnel dont elle avait été victime, elle a commencé à développer des personnalités différentes. Alors que ses premiers psychiatres, dont le Dr Corbett H. Thigpen qui avait raconté le cas de Christine dans le livre et le film « Les Trois Visages d’Eve », évoquaient trois différentes personnalités, les médecins ayant pris en charge son cas après avoir quitté le Dr Thigpen ont déclaré qu’elle avait développé plus d’une vingtaine de personnalités.

        En 1988 et vu l’acharnement médiatique dont elle avait été victime et la signature d’un contrat entre Thigpen et la 20th Century Fox, Chris Costner Sizemore avait décidé de se retourner vers les tribunaux pour annuler le contrat où était stipulé que sa vie soit adaptée au Cinéma et elle a eu gain de cause.


      • 1 vote
        Amethystae Amethystae 4 juin 2014 23:38

        Oui à la base il y a des points communs chez divers cas de ce genre, c’est un réflexe naturel psychologique d’auto protection. En cas de choc psychologique important, certaines personnes réagissent de façon spectaculaire, comme la perte intégrale des poils et des cheveux sur tout le corps, je connais quelqu’un à qui c’est arrivé suite à la perte accidentelle de sa mère lorsqu’il avait 12 ans, il est maintenant opstéopathe et très versé dans les science naturelles, genre Reiki, les énergies et compagnies. Il a trouvé son équilibre en se basant sur des méthodes orientales.
        *
        Car à mon humble avis qui est plus schizophrène que l’autre ? Billy Milligan ou ces sociétés occidentales, où tout est devenu contradictoire ou tout s’inverse et se mue en une sorte de grande soupe idéologique dans laquelle tourbillonent les concepts d’hier et d’aujourd’hui, se mélangeant comme on mélange le vrai et le faux pour en tirer des chimères profitables aux seuls intérêts des personnes suffisamment riches et organisées en réseaux qui font la pluie et le beau temps pendant que "le peuple" sert de matière première dont l’avis est infiniment négligeable et négligé par ceux qui jouent avec des intérêts qui dépassent de loin le commun des mortels ?
        **
        Je parierais pas sur Milligan... A la vitesse où les changements de toutes sortes évoluent, dépassant la capacité d’adaptation psychologique de plus en plus de personnes, les schizophrènes ou taxés comme tel, risquent de rivaliser en nombre de population avec les névrosés et autres psychopathes diver, qui, comble de l’ironie, se croient tous et toutes parfaitement "normaux" ... smiley
         


      • 2 votes
        medialter medialter 5 juin 2014 00:13

        "Êtes vous certain qu’il s’agit bien d’un fractionnement réel de personnalité et non d’une chevauchée hors du corps ? "
        *
        Absolument certain. J’ai pratiqué les deux. Dans le premier cas, on ne peux pas parler de fractionnement, c’est réellement un transfert d’une personnalité à l’autre. Avez-vous déjà vu des personnes qui changent de visage devant vous ? Eh bien c’est ça. La modification spontanée de la perception du monde s’accompagne de changements physiologiques qui peuvent être très profonds. Toute la façon de penser de la personne bascule en très peu de temps. La bipolarité par exemple répond cette description, sauf qu’elle est subie. Moi je parlais de basculements dirigés et recherchés.
        *
        "Je serais curieux de connaître les techniques chamaniques pour s’auto-créer des personnalités alter indépendantes les unes des autres (si réellement nous parlons de la même chose). La drogue et les états de transe peuvent aider mais il semble qu’il faut quand même un fort traumatisme pour que le fusible saute et qu’une dissociation puissante se produise au point de créer une nouvelle personnalité. C’est certainement une véritable science... occulte. Si vous aviez des liens sur le sujet, cela m’intéresserait."
        *
        J’ai eu il y a 3 ans, dans une expérience dont je préfère éviter de divulguer les conditions, une montée de Kundalini au travers de dizaines de convulsions qui étaient chacune une extase, qui a duré 3h. Les gens qui étaient autour de moi ont commencé à paniquer, mais j’étais suffisamment conscient pour leur dire qu’ils laissent faire. Il n’y a aucune création de personnalité à ce moment, mais j’ai eu toutefois la sensation qu’il y avait plusieurs personnalités en même temps.
        *
        Le changement de personnalité ne se fait pas en état de transe, celui-ci est trop gourmand en énergie. Il se fait en état NORMAL quand il est recherché (il faut impulser une espèce de volonté ciblée), ou dans un état de choc, mais dans ce cas il est subi. Certaines personnes le subissent aussi par une sorte de saute d’humeur spontanée et imprévisible, dans ce cas il est aussi subi
        *
        J’ai pas de lien sur les techniques chamaniques, mais je vous engage à lire Carlos Castaneda, il ne parle que de ça, une dizaine d’ouvrages, et à mon avis une dizaine d’années pour tout intégrer, mais si le sujet vous intéresse, c’est vraiment incontournable (n’essayez pas les liens sur le net, y a aucun site à la hauteur).


      • vote
        medialter medialter 4 juin 2014 18:10

        @Nigari
        Chose promise, chose due, j’ai fini le premier volet de mon article, mis en ligne hier. ça m’a pris une centaine d’heures, et ça me prendra autant pour chacun des 2 autres volets qui viendront plus tard.
        *
        L’ensemble s’appellera "la trilogie cosmique" de Kubrick, voir la page d’accueil, pour l’article cliquer sur "Ces Etrangers qui sont nos pères et nos maîtres"
        *
        La présentation est pas top, mais je m’en occuperai plus tard



        • 1 vote
          Haze Haze 4 juin 2014 18:17

          Je le lirais avec attention.


        • vote
          Haze Haze 4 juin 2014 18:50

          PS : En lisant le passage sur Japet et les billes, j’ai tout de suite pensé à l’étoile de la mort, les similitudes sont frappantes.


        • 1 vote
          medialter medialter 4 juin 2014 18:55

          Oui, Hoagland défend cette théorie, et elle est d’autant plus défendable que Lucas s’est inspiré de Campbell. Mais bon, j’ai pas voulu y aller trop fort, c’est déjà un énorme morceau à avaler comme ça, et il restera coincé dans la gorge de chez pas mal de gens smiley


        • 1 vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 juin 2014 20:47

          Je vais lire ça devant une pizza végétarienne. 


        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 juin 2014 21:57

          Bon oui, OK, mais je savais déjà tout ça. ( C’est énervant, ce genre de remarque, non ? smiley )

          La suite ! La suite !


        • 2 votes
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 juin 2014 21:58

          Article bien illustré, j’ai oublié de préciser. 


        • vote
          medialter medialter 4 juin 2014 22:29

          J’avais constaté que tu étais nettement plus ouvert et plus informé que la moyenne sur le sujet. La suite dans une centaine d’heures de boulot. Juillet ou Août.


        • 1 vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 5 juin 2014 00:51

          J’ai toujours été friand des histoires racontées par John Lear. Bien sûr, il y a sans doute du tri à faire. Mais je dirais que ce qu’il raconte est trop incroyable... pour être entièrement faux. smiley


          Ce qui n’est pas sans rapport avec ce que je disais (sur un autre topic) à propos de la manière de se préserver de l’espionnage de sa vie privée dans une société de totale surveillance : quand on ne peut pas tout cacher, il faut mélanger un peu de mensonge à la vérité. 

        • vote
          Haze Haze 5 juin 2014 01:24

          Je dois avouer que je ne te croyais pas quand tu parlais de ton projet d’écriture de ton analyse des films Kubrick. Tu m’as fait mentir, grand bien te fasse.
          Je ne connais évidemment pas toutes tes références même si des bases dans l’alchimie et entre autres les dires de JPP ect m’ont permis de ne pas surnager. Comme tu le dis, ca peut vite devenir indigeste pour quelqu’un ne connaissant pas trop les notions.
          Premièrement, j’ai fort bien apprécié l’article, surtout quant à la dernière partie " Une révélation gravée sur support alchimique" puisque relatif à la partie du film la plus " mystique " et " énigmatique ".
          Ensuite, je retiendrais les pistes de recherche ou documentation que tu amènes au lecteur, et dont je te remercies.
          J’attends bien évidemment moi aussi la suite, afin de voir plus clair dans le puzzle que tu offres, même si les traits sont déjà bien dessinés.


        • vote
          Haze Haze 5 juin 2014 01:28

          Petite question annexe, si la guerre froide n’a pas empêchée la coopération spatiale USA/URSS, que penser de la " menace nucléaire " ? ( quant à son existence même, n’y allons pas par quatre chemins )


        • 2 votes
          Soralien Ylan Gagneux-Lesud 5 juin 2014 02:48

          Salut Média Halter (ou média lourd, élevé quasiment au rang d’une compétition d’haltérophilie en branlette espagnole selon Pagnol et Jules Vernes) ou médialter pour média alternatif.. Ouais bon dans les deux sens nous avons affaire à un puceau du complotisme...
          _
          Why I’m so explicit in a kind of form of expression volontary choosed as arrogante like enter in matter ?
          _
          Because I’ve experimented different ways in inventing some cool phantasmagoric stories about pieces of puzzle assembled together and making a whole story or explication of what human mind can product with the complicity of imagination and auto suggestion....
          _
          J’ai lu ton analyse de Kubrick, ai ça m’a immédiatement fait penser, en dehors du fait que pour prétendre à une certaine crédibilité dans ce genre de démarche qu’il faudrait être au minimum de la pensée et de l’être de Kubrick pour prétendre apporter une déduction à partir de son oeuvre qui puisse se situer en dehors du champ des possible et par conséquent en dehors du champ purement spéculatif, propre à chacun des êtres humains, dont une partie consiste à la faculté de produire selon les informations dont chacun croit disposer de construire des scénarios que l’on range dans le champ des possibles donc réel, faute d’argument concret et qui participe allègrement, grâce ou à cause des possibilités qu’offre internet de donner droit au chapitre à toutes les voix jusqu’ici condamnées au silence, ce qui ouvre bien des perspectives dans le cadre des échanges gratuits d’informations diverses, variées et vitales, mais qui ne manque pas d’ouvrir la porte et les fenêtres à toutes les hypothèses possibles de la plus pragmatique à la plus farfelue.
          _
          Votre analyse de Kubrick, bien que je sois d’habitude plus ou moins en phase avec vos commentaires, medialter, me laisse à penser que malgré vos centaines d’heures passées à rédiger votre hypothèse qui ne peut se classer que dans la case spéculative sur un point de vue pragmatique et scientifique, se base sur des témoins pour le moins que l’on puisse dire controversés comme "Buzz" Aldrin, dont la crédibilité a été plus d’une fois mise sur la selette (les leds sont d’origine Alien.. haha) en plus d’avoir la prétention de se mettre dans la tête de Kubrick pour expliquer à sa place sa démarche artistique qui pour le coup irait dans le sens des complotistes paranoïaques qui y voient ou verraient, la preuve de l’existence d’une civilisation extra terrestre qui aurait comme dans le Prométhéus de Ridley Scott naissance à l’esspèce humaine qui s’est développée "anormalement vite" en 200’000 ans...
          _
          Et pourquoi pas ? Regardez l’avancée en moins de 20 ans dont on est tous les témoins depuis la révolution numérique.. Depuis 200 ans et la révolution industrielle... Alors en 200000 ans et la révolution du feu ou de la roue... Tout est relatif... Et ne rentre pas en ligne de compte des éléments immédiatement recevables pour valider la thèse que l’humanité est une insiménation extra terrestre et l’objet d’observations... Et la nature dans tout ça ? Ses prodiges avérés dans l’évolution et l’adaptation des formes de vies végétales, animales, minérales, sans aucun besoin d’intervention externe ? Aux oubliettes la formidable aventure de la vie organique ? Au profit de théories fumeuses et SPECULATIVES ?
          _
          Alors faites de même avec les deux OSS117 avec Jean Dujardin, et voyez y aussi des signes de décryptage de la géopolitique actuelle découlant des années 50 par ce prisme qu’à voulu nous faire décoder monsieur Hazanavicius, l’autre Nastradamus caché derrière un cinéaste dont le métier est d’inventer des histoires pour faire rêver, comme Kubrick, comme Jules Vernes, sans pour autant que même si il m’arrive d’y penser aussi, que les artistes sont forcémment des prophètes qui savent des choses comme des initiés malgré eux...
           


        • 3 votes
          Soralien Ylan Gagneux-Lesud 5 juin 2014 03:02

          pardonnez mes fautes de langage car je suis pété comme un coin, mais ne négligez surtout pas les capaciés imaginatives de la pensée humaine qui fait que de chaques pièces disséminées à travers les flux d’informations rapides et intrusives que l’on reçoit en masse et que l’on doit impérativement trier en plus de faire le boulot pour nos esprits dans l’espoir d’approcher un raisonnement plus ou moins correct et objectif, on peut créer un scénario qui semble plausible via des raccourcis d’informations se mélangeant à la capacité énorme d’ouverture d’esprit, d’apprentissage mais aussi de création de fantasmes, et surtout des histoires fantasmées qui vont dans le sens que l’on espèrerait que ça aille...
          _

          Méfiez vous des capacités insondables de l’esprit humain, y compris dans une démarche sincère, et humaniste, on dérive trop facilement en tombant dans le piège presque béahèlien de pratiquer le raccourci plutôt que de continuer à filtrer le flux énorme incessant et rapidement croissant des données auxquelles nous sommes tous et toutes exposés, quelque soit nos quotients intellectuels et nos facultés à gérer ces informations pour les analyser afin de produire une synthèse scientifiquement acceptable...
          _
          En clair votre analyse de Kubrick vous appartient, à vous et à vous seul, comme il m’appartenait en 2010 la thèse que le grand collisionneur de hadron du Cern avait pour but de créer un stargate dans le but de matérialiser l’antéchrist dans notre monde, quand, en état de fragilité psychologique, j’avais eu la prétention de vouloir comprendre le monde en trois jour, car je me croyais supérieurement intelligent alors que maintenant, j’ai acquis au moins l’humilité de me dire que je ne sais rien...


        • vote
          Le Zouav 5 juin 2014 10:09

          J’ai hâte de lire tout ça.


        • 2 votes
          medialter medialter 5 juin 2014 10:15

          "que penser de la " menace nucléaire " ?"
          *
          Qu’on peut dormir tranquille. L’accélération des contact s’est faite justement après le projet Manhattan. Les vagues d’OVNIs se sont faites au-dessus des sites sensibles (d’où Roswell). Depuis nos "amis" de l’espace ont largement démontré qu’ils avaient en leur pouvoir de bloquer à volonté tous les sites sensibles. Cette démonstration sous forme d’avertissement n’a probablement pas échappé aux Etats-Major (d’où une des raisons probables de la rédaction du rapport Cometa). Mais ce n’est que mon avis.


        • 2 votes
          medialter medialter 5 juin 2014 10:39

          "pardonnez mes fautes de langage car je suis pété comme un coin"
          *
          Tout pardonné, mon ami, In vino veritas smiley
          *
          "par conséquent en dehors du champ purement spéculatif"
          *
          ça n’a pas d’autre prétention que de rester spéculatif
          *
          "se base sur des témoins pour le moins que l’on puisse dire controversés"
          *
          Mais tous les témoins qui réfutent la chape de plomb officielle sont nécessairement controversés. S’ils ne l’étaient pas, il n’y aurait plus d’hypothèses à écrire.
          *
          "Regardez l’avancée en moins de 20 ans dont on est tous les témoins depuis la révolution numérique"
          *
          Vous êtes dans ma thèse là, en croyant la contrer smiley (enfin, pas la mienne, celle que je défends). Une accélération soudaine de la technologie.
          *
          "Et la nature dans tout ça ? "
          *
          ben à vrai dire on n’en sait rien. Les théories "scientifiques" sur le sujet sont aussi spéculatives, non ? Et quand on sait qui finance la recherche, on peut aussi être un peu méfiant. On peut rétorquer que les trilobites sont restés des centaines de millions d’années sans bouger d’un poil.
          *
          "En clair votre analyse de Kubrick vous appartient, à vous et à vous seul"
          *
          Ai-je prétendu le contraire ? c’est indiqué clairement dans mon introduction (de même que j’ai anticipé la catégorie à laquelle vous appartenez). Petit conseil : évitez de lire les 2 autres analyses qui suivront, parce que là, vous allez vraiment vous étrangler smiley


        • 1 vote
          medialter medialter 5 juin 2014 10:55

          "J’ai oublié de citer aussi en dénominateur commun de fuite du réel la tendance avérée, assumée et revendiquée du complotisme paranoïaque et mystique dans lequel verse comme on plonge dans une piscine chauffée, Nigari de son bikini rose à petits pois vêtue, qui voit sous chaque évènement de l’actualité présente, passée et à venir, la patte du diable avide de se farcir un bébé de 6 mois en sodomie dont la griffe menace chaque cheveu de notre patinoire à mouche et ce, à chaque nanoseconde de nos méprisables existences ’esclaves au service de l’élite, forcément satanique... nikeu ... nikeuuuu.... Damned ! Encore DSK !!!!!!!!!!"
          *
           smiley smiley smiley
          Putain la nuit ça chauffe les cerveaux. Il a du s’y prendre à 3 fois pour mettre à plat ses volutes. Pensez à dormir les mecs, on comprend même plus ce que vous voulez dire, c’est jamais bon de ruminer juste avant le lever du soleil, la nuit c’est dodo, je jour c’est debout, sinon ça finit par des listes interminables de médocs. Comment ? Ha c’est déjà le cas ? Ben on s’en doutait un peu quand même.


        • 1 vote
          pens4sy pens4sy 7 juillet 2014 13:54

          Merci pour votre lien.
          Kubrick est effectivement une source de questionnement pour qui veut bien regarder entre les images.
          Vos analyse et éclairage sont extrêmement intéressants et vont bien dans le sens de mes réflexions.


        • 3 votes
          DIVA DIVA 4 juin 2014 18:10

          En coupant la tête de ce dément, on se débarrassait en une fois de 23 criminels potentiels et de Milligan, leur outil opportun  !


          • 1 vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 juin 2014 20:09

            Ou bien on aurait simplement obligé ces 24 criminels à trouver un autre moyen d’expression corporelle. 


          • 5 votes
            Avlula 4 juin 2014 19:51

            Je m’étonne qu’on adopte si facilement le jargon médical, alors que cette "maladie" est vieille comme le monde, ça s’appelle être possédé, et pour en guérir on appelle ça l’exorcisme, soit l’intervention du Tout-Puissant...
             
            Marc (5,9) : « mon nom est Légion, car nous sommes nombreux »


            • 6 votes
              Norman Bates Norman Bates 4 juin 2014 20:12

              C’est comme Jean-François Copé qui affirme qu’il ne savait rien des malversations dont s’est rendu coupable un certain Copé Jean-François...

              Le cas le plus troublant c’est celui de ce Paul Bismuth qui va se présenter à la présidentielle de 2017, peut-être face à un François Hollande dont la personnalité plurielle s’est distinguée pendant la campagne de 2012...
              Dans les hautes sphères du pouvoir il devient urgent de remplacer les huissiers et autres conseillers par des infirmiers...

              • 2 votes
                Norman Bates Norman Bates 4 juin 2014 20:21

                L’une de ses personnalités, Adalana, est une lesbienne...

                Bon, d’accord...
                Je veux bien...
                Pourquoi pas.. ?
                Je ne voudrais pas paraître trivial, mais d’un point de vue strictement pratique, ou fonctionnel...
                Comment est-ce que...enfin il y a quand même quelques "aménagements" à faire, ou alors...
                Enfin, on se demande...
                Plus fort que Conchita Wurst.. !
                

                Ajouter une réaction

                Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Nigari

Nigari
Voir ses articles







Palmarès