• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Joe Chip

Joe Chip

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1641 0
1 mois 0 31 0
5 jours 0 1 0


Derniers commentaires



  • 3 votes
    Joe Chip Joe Chip 24 juillet 23:14

    @Heimskringla

    Sur le côté "radical", j’en remets toujours une couche dans le sarcasme et l’ironie quand quelque chose me paraît déconnecté avec la réalité. La "dissidence", ça fait au moins quatre ans que plus personne ne devrait en parler, alors il vaut mieux en rire quitte à forcer le trait.

    Je m’inclue en partie dans les critiques que j’adresse à la "collectivité". Personne n’est à l’abri de la facilité et de la complaisance. On peut critiquer le système mais il ne faut pas utiliser ça comme un moyen pour se donner bonne conscience ou se libérer de nos choix de vie. Et puis aucune société ne peut fonctionner sans un certain niveau de conformisme social. 


  • 4 votes
    Joe Chip Joe Chip 24 juillet 21:33

    La dissidence est un marché de niche - et de dupes - dans le domaine de l’information.

    Les "gourous" accomplissent consciemment ou non le même travail que les marques capitalistes, les médias propagandistes et les publicitaires qu’ils font semblant de critiquer, alors que leur but est clairement de continuer à vivre tranquillement à la marge du système de la critique du système (Soral s’en vantait même à l’époque où il avait encore un peu d’humour) en profitant de la bêtise ou de la faiblesse d’esprit de leur auditoire, qui est prêt à avaler n’importe quoi pour peu qu’on lui offre en échange une raison de croire en une utopie, de quelque nature qu’elle soit (sociale, fasciste, royaliste, islamique, catho...)

    Ils se comportent en consommateur prêts à passer chaque jour des heures sur le net en quête d’informations "alternatives" confirmant leur vision du monde, au même titre que le passionné de pêche à la ligne consomme de la presse spécialisée et passe des heures à comparer sur internet les mérites respectifs des derniers modèles de moulinets connectés, etc... ensuite, ils peuvent se donner bonne conscience en méprisant les "moutons", c’est à dire, dans le monde merveilleux de la dissidence, des individus socialement intégrés qui travaillent, paient des impôts et qui se distraient en famille ou entre amis à la fin de la journée, plutôt que de passer leur soirée pathétique tout seul comme des cons devant une vidéo dissidente.

    Enfin c’est vraiment toute l’approche de KK (qui porte bien son nom) sauf qu’ils ont poussé le truc jusqu’à rééditer des livres libres de droit et tout à fait disponibles dans le commerce, en faisant valoir qu’ils proposaient de belles éditions avec un beau papier et une couverture "à l’ancienne". Et on fait taire ensuite les cyniques en les traitant de gauchistes, d’étudiants et de chômeurs assistés qui "ne sont pas dans le réel de l’économie" (se retenir de rigoler). 

    Les gourous se livrent une compétition féroce, ils prétextent des rapprochements purement opportunistes (laissez moi deviner : contre les sionistes) pour capter l’audience des uns et des autres, ce qui déclenche invariablement des guerres fratricides où tous les moyens, mais surtout les plus vils, sont bons pour discréditer et humilier son voisin, une sorte de Games of Thrones de la médiocrité et du narcissisme où tout le monde finit par se vautrer et se ridiculiser, le super allié de la veille devenant un "traître" ou la dernière des merdes que l’on va maudire jusqu’à la fin des temps sur son profil facebook. 

    Pour conclure, je suggère de consacrer une minute de silence à tous nos frères disparus dans cette vallée de larmes de la dissidence et depuis retournés à l’anonymat du web dont ils n’auraient jamais dû sortir pour leur propre bien.


  • 3 votes
    Joe Chip Joe Chip 24 juillet 20:34
    Déjà le constat de base est inexact : il n’y a pas de "dissidence française", juste une nébuleuse de demi-penseurs, non-penseurs et anti-penseurs qui se disputent sur internet une audience relativement restreinte de gens mécontents pour toute sorte de raisons plus ou moins conciliables ou inconciliables (selon la perspective que l’on adopte). 

    Que certains s’accrochent encore à ce terme un peu tragicomique dans le contexte français est un peu consternant, mais bon...

    Les différents scrutins ont donné une juste mesure de cette dissidence : quelques centaines de milliers de personnes en France, tout au plus. 

  • vote
    Joe Chip Joe Chip 18 juillet 18:12

    @La mouche du coche

    Trump est tout sauf un conservateur.


  • vote
    Joe Chip Joe Chip 18 juillet 17:46

    En résumé, ce qu’il manque en France, c’est une véritable pensée conservatrice structurée. Les conservateurs français se sont ralliés à la bourgeoisie libérale (de gauche) après la révolution, nourrissant un rapport éternellement nostalgique et pour ainsi dire élégiaque avec les "valeurs" et les traditions qu’ils avaient abandonnés ou trahis. Châteaubriand a écrit des pages brillantes à ce sujet, pour justifier son ralliement par défaut à la modernité démocratique.

    Au contraire, les conservateurs anglais ou américains ont toujours cultivé leur différence avec les libéraux. 

    Résultat, il ne reste plus à droite que des orléanistes (c’est à dire comme l’explique assez bien Rochedy, des gens de gauche aimant le fric) et des extrémistes en tout genre héritiers de la droite ultra réactionnaire de Charles X. 

    Ce qui est incroyable, c’est que ces gens sont allés de défaite en branlée depuis deux siècles au point d’être devenu ultra-minoritaires sur le plan politique, mais ils continuent paradoxalement à y croire et à s’agiter comme s’ils allaient reprendre le pouvoir l’année prochaine. C’est comme s’ils avaient trouvé une raison d’être dans cette condition d’éternels losers du jeu politique, et que celle-ci se suffisait en fin de compte à elle-même. 

    Sinon, je n’arrive pas à m’expliquer rationnellement ce paradoxe.

Tous les commentaires de cet auteur

Les thèmes de l'auteur






Palmarès