• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

maQiavel

maQiavel


Noam Chomsky 
 "Si l’on ne croit pas à la liberté d’expression pour les gens qu’on méprise, on n’y croit pas du tout."
Rosa Luxembourg
« La liberté, c’est toujours la liberté de celui qui pense autrement. »
 
Takayuki yamaguchi
« La voie du guerrier est celle de l’acharnement.
Ces mots tirés du « Hagakure », nous indiquent que le principe fondateur du bushido consiste à se jeter à corps perdu dans le combat, avec rage et détermination. Un homme qui aurait complètement fait sien cet aphorisme peut ainsi, même seul, en vaincre dix autres.
« Succomber à cette seule logique revient à être dépassé par le bushido. Le Samouraï valeureux ne pense pas en terme de victoire ou de défaite, il combat fanatiquement jusqu’ à la mort ».
Si l’on suit la seule logique, dans un combat ordinaire, se trouve face à un adversaire plus fort que soit signifie automatiquement la défaite. Pourtant le Hagakure nous indique ici le fait suivant : ceux qui pensent suivant cette logique passent à coté de l’essence du combat.
Si l’on cherche à peser le pour et le contre d’un combat avant même de le commencer, et que cela nous mène à y procéder sans conviction, c’est que l’on n’est pas un combattant, mais un pleutre.
Dans la pratique, les situations où l’on a affaire à des adversaires plus forts que soi, ou à des adversaires en surnombres, sont largement majoritaires. Or, c’est justement cela, être un vrai guerrier : sortir victorieux de ces combats difficiles.
« Aux raisonnables point d’exploit »
 

Ce n’est qu’en s’acharnant de façon irrationnelle que l’on peut transformer l’issu d’un combat à priori perdu d’avance. Que l’on soit un homme blessé, dans la savane, qui n’a d’autre choix que celui de faire face à une horde de lions, ou un simple homme du commun, ayant décidé d’affronter dans son domaine une personne naturellement douée, il ne fait aucun doute que ce précepte trouve son écho dans nos actions.
 

Car c’est justement cet acharnement qui constitue le dernier rempart derrière lequel la vie elle-même peut s’abriter. "
 
 



Tableau de bord

  • Premier article le 21/12/2011
  • Modérateur depuis le 24/01/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 276 21112 18471
1 mois 3 339 328
5 jours 2 127 309
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1390 1279 111
1 mois 42 39 3
5 jours 10 8 2

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • vote
    maQiavel maQiavel 27 juin 13:13

    @DJL 93VIDEO

    -Et je vous rassure, vous ne deviendrez pas musulman en mangeant de la viande Hallal ^_^ lol

    ------> Ce n’est pas le problème. Chaque personne doit pouvoir choisir de bouffer ou de ne pas bouffer du halal pour des raisons qui lui sont propres. D’où la nécessité de l’étiquetage. 


  • vote
    maQiavel maQiavel 27 juin 12:57

    Sur la gestion de la fin de vie, je considère que c’est une question qui doit relever des choix individuels. C’est une des raisons pour lesquelles je suis pour la légalisation de l’euthanasie.

    Si une personne atteinte d’une maladie incurable souhaite abréger sa souffrance en prenant des palliatifs, c’est son choix. Si une autre personne préfère abréger sa vie, c’est aussi le sien. Si par contre une autre ne souhaite aucun palliatif, c’est aussi son choix, c’est rare mais ça existe, j’ai personnellement connu le cas.

    Ce ne sont vraiment pas des questions autour desquelles on devrait s’écharper, on est seul face à la mort et c’est à chacun de l’aborder selon ses propres convictions , selon ce que sa conscience lui dicte et sans imposer ses choix aux autres. 


  • 6 votes
    maQiavel maQiavel 26 juin 22:10

    @Zatara

    S’il faudrait l’interdire le halal pour des raisons liées à la souffrance animale et sanitaires, je n’y verrai aucun problème, bien au contraire. Je rappelle simplement qu’il y’a des gens qui alertent sur la souffrance animale et les conditions sanitaires des élevages et abattoirs depuis des décennies et qui s’en prennent plein la tronche par ceux là même qui ont découvert comme par enchantement cette problématique avec le Halal smiley , rendons à césar ce qui lui appartient.

    Mais s’il faut s’occuper de la souffrance animale, il faut le faire de façon générale et cohérente, donc je me méfie de ceux qui instrumentalisent cette noble cause dans leur croisade contre « l’Islam ». Et effectivement, quand on dresse le tableau de l’industrie agroalimentaire, c’est accablant. L’invétéré consommateur de viande que je suis ne va pas rejeter la faute sur les méchants capitalistes, je suis aussi responsable que les autres consommateurs, c’est un système qu’on devrait avoir les tripes de boycotter. J’y viens petit à petit pour des raisons personnelles liées à la spiritualité.

    Si on fait abstraction de la question sanitaire et de celle de la souffrance animale, l’étiquetage est vraiment la moindre des choses, ça c’est un vrai scandale. Mais pour ce qui est de la fameuse « taxe » (« certification » ou quel que soit le nom qu’on lui donne, je veux parler de cette confirmation que la viande vendue est halal, qui est payé par les industriels et qui se retrouve dans le prix payé par le consommateur), je n’y vois aucun problème. A partir du moment où les produits sont étiquetés halal, chaque consommateur est libre de consommer le produit de son choix selon des critères déterminés par lui donc il est libre de consommer du halal et de financer par cela même sa communauté religieuse d’appartenance. Je préfère très largement ce mode d’autofinancement que les subventions publiques ou les financements étrangers qui selon moi devraient être interdit pour les « associations culturelles » (comprendre y compris les communautés religieuses que la république ne devrait pas reconnaître conformément à la loi de 1905 ). 


  • 3 votes
    maQiavel maQiavel 26 juin 19:01

    Ceux qui me font marrer dans ce genre d’affaire , ce sont ces gens qui subitement se sensibilisent à la cause de la souffrance animale et à la par haine de l’islam.

    Ceux là n’en avaient, il y’a des années, strictement rien à battre des arguments des activistes qui informaient sur l’industrie agroalimentaire et les conditions de vie et de mise à mort des animaux , ce n’étaient que des gauchistes qui déblatéraient des gauchiasseries. Aujourd’hui tout d’un coup c’est très intéressant mais attention, seulement quand il est question du halal. Hypocrisie quand tu nous tiens. smiley

    Ça me fait un peu penser à tous ces droitards qui se sont pris tout d’un coup d’un amour inconditionnel pour nos SDF … en pleine vague migratoire. smiley


  • vote
    maQiavel maQiavel 26 juin 18:47

    @wendigo
    " Le droit des uns s’arrête où commence celui des autres"

    Très bien. Dans ce cas , au nom de la violation quel droit fondamental ne devrait -on pas dire nique la France ? 

Tous les commentaires de cet auteur